12 au 18 novembre : semaine internationale des étudiants

12 au 18 novembre : semaine internationale des étudiants

 

Le savais-tu? La semaine qui va suivre, un mouvement international aura lieu pour promouvoir l’éducation et son importance. A l’UCL aussi, ça a des répercussions !

 

Quel contexte ?

 

Depuis les années 70, le financement public de l’enseignement par étudiant a fortement diminué. Les universités ont sans cesse moins de moyens à leur disposition pour assurer un service public de qualité et accessible au plus grand nombre.

L’unif est donc de plus en plus tentée de recourir au privé… Des entreprises qui ne vont logiquement pas donner de l’argent sans contrepartie : modifications des programmes de cours, orientation de la recherche…

 

Etudiants = clients ?

La marchandisation, c’est justement ce mouvement qui donne au privé, aux entreprises, une influence de plus en plus importante dans les décisions de l’université.

Mais au fond, qu’est-ce que cette marchandisation? Quelle est la profondeur de son influence? Les étudiants sont-ils devenus clients de leur éducation? Et les universités, des usines à diplômes? …

L’AGL et la CNE organisent ensemble dans ce cadre trois midis sur la marchandisation. Viens donc rencontrer des intervenants de qualité et discuter de ce mouvement peu connu mais très influent du 12 au 14 novembre de 12h45 à 14h à l’AGORA 04 !

  • Lundi 12, nous parlerons de la marchandisation au niveau mondial. De grandes mobilisations ont eu lieu ces derniers temps au Chili, au Royaume-Uni, au Québec,
    pour protester contre la hausse des coûts et réclamer un réel service public d’enseignement.
    Avec Sébastien Antoine (CNE) et Kevin Pirotte (AGL).
  • Mardi 13, nous analyserons le processus de Bologne et ses conséquences au niveau européen.
    Avec Nicolas Görtz (ancien ESU et FEF) et Jean-Emile Charlier (CNE-UCL).
  • Mercredi 14, nous aborderons les transformations au niveau de la communauté française et à l’UCL.
    Avec Christian Ghistelinck (CNE-UCL) et David Mendez (FEF).

 

 

L’enseignement comme réponse à la crise

La FEF s’implique aussi dans ce mouvement étudiant international : le 17 novembre, rendez-vous à Bruxelles à 14h (rond-point Schuman) pour fêter la journée internationale des étudiants ! Animations, stands associatifs, actions symboliques, vin chaud, DJ’s, …

L’occasion unique de fêter le mouvement étudiant et d’en profiter pour lancer un appel : replacer l’enseignement au centre des priorités politiques.

Investir publiquement dans l’enseignement, c’est faire une double bonne action. Premièrement, l’enseignement est un des piliers qui contribuent au développement d’un pays, à l’épanouissement citoyen de sa population, à la création de son tissu social, …

Deuxièmement, cette mesure est aussi rentable économiquement : le rapport 2012 de l’OCDE montre que chaque euro investi par l’Etat dans l’enseignement lui rapportera jusqu’à quatre euros via les impôts.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

fifteen − two =