C'est quoi les États Généraux?

Contexte ?

Dans les prochains mois, le décret participation, qui régit actuellement la participation étudiante au niveau facultaire, universitaire et communautaire, va être revu par le ministre Marcourt. L’AGL, les conseillers de Facultés et les BDE sont concernées au premier chef par ce problème. Il semble cependant important que tout les étudiants, et particulièrement ceux impliqués d’une manière ou d’un autre dans les collectifs, en profitent pour se saisir du débat.

Il convient de réfléchir afin de tirer un bilan sur la situation actuelle et d’envisager les changements nécessaire. C’est également l’occasion de mieux cerner les attendes des étudiants. Comme énoncée ci-dessus, un exercice similaire a été mené en 1996. « Le Forum » du mouvement étudiant avait été organisé avec le soutien des quatre collectifs, des BDE et/ou délégué(e)s de la plupart des facs.

Une représentation étudiante éclatée

Loin d’une action étudiante cohérente, c’est d’un mouvement étudiant éclaté dont il faudrait parler dans notre université. Cet éclatement se vit essentiellement sur deux modes qui se recouvrent partiellement :

  • Le déficit de relation et de coordination entre les différents organes de représentation étudiantes (bureau des délégués, conseillers facultaires, conseillers de secteurs, collectifs d’animation, AGL…).
  • Une coupure entre l’AGL et de nombreux étudiant qu’elle est chargée de représenter. Cette réalité n’est pas neuf. Le constat d’une représentation étudiante éclatée et non coordonnée sont récurent dans le mouvement étudiant2. Cependant, vu la croissance de notre institution, les reformes successives qui complexifie sa structure (plan de développement, fusion…) il a tendance à s’accentuer ces dernières années.

Proposition d’actions

Mise en place d’un processus de réflexion large (Le Forum) sur le mouvement étudiante. Ce processus de réflexion large réunirait, autour de cette problématique commune, le plus grand nombre d’acteurs de terrain étudiants: des délégués de cours, les Présidents de BDE, des conseillers facultaires et de secteurs, des membres de l’AGL et n’importe quel étudiants intéressés de près ou de loin par la question. Ce processus aurait pour but de tirer un bilan de la situation actuelle, d’identifier quelles sont les points faibles, de proposer des pistes de solutions (outils, reformes…). Loin de se contenter de « défendre » des intérêts corporatistes, ce processus proposerait des solutions et des idées concrètes pour tendre vers une représentation étudiante renouvelée, afin de travailler au mieux.

Ex. de sujets qui pourraient être traités:
– Inversion de la logique d’éclatement : recherche de mécanismes de communication
structurel.
– Mise en place d’outils pratiques pour les représentants étudiants (formations, forum internet,
guides…)
– Établissement d’une Charte de la représentation étudiante
– Établissement d’un organigramme claire et retravailler sur les différents niveaux de
représentation étudiante.
– …

En pratique

  • Une enquête auprès d’un maximum d’étudiants afin de connaître leurs impressions et leurs avis. Utilisation d’un questionnaire auto-administrater via interface Web.
  • Les résultats des questionnaires seront diffusés sur le site. Sur cette base, les étudiants seront invités à participer au Forum afin de mettre sur papier des propositions concrètes de renouvellement de l’action, des idées et de la manière de travailler.
  • Un moment de grand rassemblement de tous les étudiants qui lance le processus.
  • Des commissions se réunissent pendant deux semaines sur les grands thèmes dégagés et produisent un rapport sur leurs discussions et leurs propositions. De plus, il est possible pour des étudiants d’organiser des « Agoras » : Il s’agit des groupes d’étudiants qui ont décidé de donner leurs avis collectivement (dans un auditoire, un cercle, un Kap…) sur une thématique particulière qui n’est pas traité dans les commissions officielles.
  • Idée d’engager quelqu’un qui se chargerait de préparer la conférence (ordre du jour, inscriptions, convocation, élaboration des dossiers pour les groupes de travail sur base des archives et autres, etc.).

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

nineteen − three =