China Town à Louvain-la-Neuve ?

Le 19 décembre, le Conseil d’administration de l’UCL a décidé l’octroi d’une promesse d’emphytéose (une location à 99 ans) pour construire un immeuble résidentiel pour expatriés chinois. Ou ? derrière le Sablon, au dessus des actuels rails de chemin de fer. A quoi va-t-il ressembler ? Il s’agira d’un immeuble de 10 000m² répartis sur cinq étages qui accueillera 150 logements pour expatriés chinois qui travailleront au futur China Belgium Technology Center (CBTC). Le rez de chaussée sera réservé à l’implantation de commerces ou de services.

La présence de Chinois sur le site de Louvain-la-Neuve constitue une ouverture culturelle intéressante. Mais les moyens sont-ils mis en place pour réussir le pari de l’inter-culturalité ? Quelle place pour celle-ci dans un bâtiment qui risque d’être cloisonné ? Ou si on veut l’éviter, quelle architecture mettre en place pour son ouverture ?

Comment 300 travailleurs pourront-ils s’intégrer à la vie de Louvain-la-Neuve si les structures sont prévues pour que leurs lieux de vie soient leur appartement, des commerces au rez de chaussée et un centre technologique chinois ? Nous prenons le risque de laisser se créer une Chinatown au coeur de Louvain-la-Neuve.

Par ailleurs, cet emplacement stratégique dans le centre ne pouvait-il être utilisé pour répondre à des besoins urgents à LLN ? Il y a consensus pour dire qu’il existe une pénurie de logements, d’auditoires et d’autres infrastructures. Ce projet constitue une pression nouvelle sur le foncier. Pourquoi, puisqu’on fait un grand bâtiment, ne pas y mélanger habitants et travailleurs chinois ? Ou pourquoi ne pas dispatcher la création de logements pour expatriés dans toute la ville dans une optique de mixité sociale ?

Photo : Louvain-la-Neuve, Parking « Sablon » (source : www.pss-archi.eu)

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

15 − nine =