Comment sont attribués les sièges du conseil AGL ?

 

Le 29 mars dernier, les résultats officiels des élections étudiantes sont tombés. 70 candidats ont ainsi eu la chance de se voir attribué un siège au conseil AGL. Malheureusement, 77 candidats n’ont quant à eux pas été élus… Lorsqu’on regarde de plus près les résultats (disponible ici), il est légitime de se poser la question de la manière dont ont été attribués les sièges. En effet, pourquoi telle candidate a obtenu 86 voix et est élue, alors que tel autre en a obtenu 148 et ne l’est pas ?

La réponse est simple : l’attribution d’un siège ne découle qu’indirectement du nombre de voix obtenu. En effet, les sièges sont d’abord répartis entre les listes, puis seulement attribués aux candidats ayant le plus de voix[1].

 

Et concrètement ?

Une fois le dépouillement terminé, la première chose que la commission électorale fait, est de répartir les sièges entre les différentes listes. Cette répartition se fait proportionnellement au nombre de voix obtenus par chaque liste. Une liste H qui obtient 2 fois plus de voix qu’une liste T, obtiendra donc 2 fois plus de sièges.

Avant de continuer, il faut savoir qu’au sein du conseil AGL, il existe deux collèges : facultaire et universitaire. Ainsi, il existe deux types de conseillers : les conseillers issus du collège facultaire (ce sont les « élu-fac » dans le listing) et ceux issus du collège universitaire. L’attribution des sièges se calcule d’abord pour le collège facultaire, puis pour celui universitaire.

  • Le collège facultaire

Il est composé cette année de 36 sièges. Le nombre de sièges dans ce collège est calculé en fonction du nombre d’étudiants inscrit dans chaque faculté : un siège par tranche de 1000 étudiants entamés. Vous noterez que seul 34 des 36 sièges ont été attribués : aucun étudiant des facultés d’architecture de Louvain-la-Neuve et de Tournai ne s’est présenté.

Revenons-en à l’attribution des sièges : seules les voix issues de la faculté dans lequel est inscrit l’étudiant sont comptabilisées. En tenant compte de la répartition des sièges et au prorata des voix obtenues par chaque liste au sein de la faculté, les sièges sont attribués aux candidats ayant le plus de voix « facultaires ». Par exemple, si je suis une candidate issue de la faculté de théologie (qui possède un siège) et que j’obtiens en tout 250 voix mais seulement 20 dans ma faculté, alors qu’un second candidat de théologie totalise 100 voix, mais dont 70 sont issues de la faculté, ce sera ce second qui obtiendra le siège facultaire.

 

  • Le collège universitaire

Il est également composé de 36 sièges (le même nombre que le collège facultaire). Pour attribuer ces sièges, les candidats déjà élus au collège facultaire ne sont plus pris en compte. Toujours en fonction de la répartition des sièges par liste, ceux-ci sont attribués en fonction du nombre de voix total de chaque candidat.

Ainsi, une liste Z qui a obtenu par exemple 6 sièges, verra ses 6 candidats qui ont obtenu le plus de voix élus. Tandis qu’une autre liste W, possédant 8 sièges verra ses 8 candidats ayant le plus de voix élus.

 

 

  • Les élus « CGEI »

Au sein du conseil AGL, 4 sièges sont réservés aux étudiants internationaux engagés (ou futurs engagés) au sein de la Coordination Générale des Étudiants Internationaux. Lorsque l’ensemble des sièges a été attribué, la commission électorale vérifie qu’au moins 4 candidats CGEI ont été élus. C’est ce qui arrive le plus souvent.

Si jamais ce nombre de 4 étudiants CGEI n’est pas atteint, alors la commission électorale repère le candidat élu au collège universitaire possédant le moins de voix et le remplace par le premier candidat CGEI non élu ayant obtenu le plus de voix, au sein de la même liste.

 

Une fois toutes ces procédures effectuées, la commission électorale peut proclamer officiellement les résultats.

Tu as pu le remarquer, cette procédure est assez complexe. Si après lecture de cet article, tu te poses encore des questions, n’hésite pas à passer à l’AGL ou à nous envoyer un mail (agl@aglouvain.be) pour les poser !

 


[1] La procédure d’attribution des sièges est donc assez complexe. C’est à celui-ci qu’il faut se référer : cet article n’est qu’une explication de ce règlement.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

twenty − 18 =