Il y a du pour, Il y a du contre.

Qu’ est que ca peut apporter de positif une manifestation pareille ? Il n’ y a pas de message sauf qu’ ils en ont mare. Rein de neuf: tout le monde en a mare et tout le monde sait cela. Il n’ y a pas le moindre apport de solution ou d’ idées pour les négociateurs. Ca me fait penser aux messages du Pape. Il faut voir la situation de face. Les résultats des élections du 13 juin 2007 ont présenté au monde un pays clairement divisé en deux. La question linguistique n’ est qu’ un moindre élément dans cette division, qui se situe essentiellement sur le plan idéologique : Le Nord : idéologie > 80% centre-droite ( NVA,CD&V,OpenVLD,Vlaans Belang ), l’ opposition (SPa et Groen) dit être gauche mais c’ est très soft (socialistes de salon). Le Sud : idéologie > 70% gauche (PS,Ecolo,CDH), le MR est plus proche de l’ idéologie du Nord mais son aile FDF(seulement 2 sièges au parlement fédéral) se concentre exclusivement sur Bruxelles. Voilà deux communautés, qui au fond s’ aiment bien mais qui ont des points de vue totallement opposé sur l’ organisation du pays et le socio-économique. Elio di Rupo :  » on nous demande de réconcilier l’ irréconciliable « . Johan Vande Lannotte :  » c’ est la tâche la plus difficille de ma vie « . Bart de Wever :  » nous devons mélanger l’ eau et le feu « . Comment faire un compromis démocratique tout en repectant les voeux des électeurs du 13 juin 2007 ? Ce que je crains le plus est la réaction des marchés financiers sur l’ instabilité du pays. Le taux d’ intérêt auquel l’ état Belge doit emprunter pour financer la dette publique (320 millards) est actuellement supérieur de 1,4% au taux de l’ Allemagne. Ca coûte : 320 millards x 1,4% = 4,48 millard par an = 373 millions par mois = € 37 par mois par Belge c.à.d. un appauvrissement général de la population. …

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

4 × one =