Les étudiants européens, et particulièrement les français, représentent un nombre important d’étudiants en faculté de médecine vétérinaire. Ceux-ci payent un minerval équivalent à celui des belges. Quel rôle les étudiants français jouent-ils dans ce dossi

Jusqu’en 2006, les étudiants français étaient surmajoritaires dans les auditoires VETE : il y avait 5 à 7% de VETE belges en fin de master… Cela créait un problème de santé publique. La Belgique a donc demandé et obtenu de l’UE une dérogation au principe de libre circulation. Depuis, un tirage au sort des étudiants non-résidents a lieu pour que maximum 30% des BAC1 soient des non-résidents.

La question de la population se double d’une question de financement : l’Etat français ne transfère pas d’argent vers la Belgique pour l’encadrement des étudiants français. Une solution pourrait être de demander la mise en place d’un mécanisme européen de financement solidaire entre Etats dans le cadre de Bologne.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

1 + four =