Les étudiants s’insurgent contre les menaces envers la Coopération Universitaire au Développement : signe la pétition

Concrètement, qu’est-ce que la Coopération Universitaire au Développement ? La Coopération Universitaire au Développement c’est des milliers d’étudiants, des centaines de chercheurs et de professeurs qui s’investissent chaque année dans des projets de coopération. C’est aussi le partage de savoir qui mène à des projets de développement à long terme, qu’il s’agisse de développements agricoles, d’amélioration des soins de santé, ou de la mise en valeur de la faune et la flore d’un pays. C’est également l’opportunité pour toi d’obtenir des financements pour faire un stage dans un pays du sud dans le cadre de tes études et d’enrichir ton mémoire. Plus que des échanges, la Coopération Universitaire, c’est aussi des valeurs de solidarité, 15 ans d’existence, des employés et 50% d’académiques qui sont bénévoles. Enfin, des projets dans plus de 20 pays à travers le monde pour les années 2013 à 2018.


La Coopération Universitaire au Développement, en Belgique est prise en charge par la CUD (Commission Universitaire au Développement), qui elle-même est au sein du CIUF (Conseil Interuniversitaire de la Communauté Française). Depuis le 11 mars dernier, le financement de la CUD, qui est de l’ordre de 31 millions € pour la communauté française et 34 millions € pour la communauté flamande, est passé du fédéral au communautaire, sous le couvert de compétences « usurpées ». Ces mesures budgétaires ne rassurent en rien les académiques, les étudiants et les personnes sensibilisées ou travaillant pour la CUD. En effet, vu les restrictions budgétaires des dernières années au niveau communautaire, il y a peu d’espoir pour que le financement de la CUD soit maintenu au montant de l’an dernier. C’est pourquoi je t’incite à signer la pétition afin d’atteindre les 10 000 signatures et d’espérer maintenir le financement de la CUD.

Concrètement, quels impacts pourraient avoir une diminution du financement de la CUD ? D’une part on peut se tourner vers les projets en cours, dont certains qui n’ont pas fini d’être financés et qui dès lors sont menacés d’être arrêtés (ce qui est notamment le cas pour un projet au Congo et un autre au Vietnam), également le cas des doctorants parfois en fin de thèse mais qui ne peuvent plus recevoir de fonds de la CUD et celui des étudiants boursiers qui voient leurs conditions modifiées. D’autre part, on peut penser à l’avenir et aux solidarités qui ont été construites entre les différents pays impliqués jusqu’à maintenant, la CUD étant un travail de longue haleine et une spécificité belge largement enviée par nos voisins européens. Enfin, pour avoir une vision « locale » de l’impact de la CUD, prenons le site de Louvain-la-Neuve. Outre certains projets de l’UCL de développement au sud, le centre Placet est également concerné par ces restrictions budgétaires car une partie de ses financements vient de la CUD.

Nous avons besoin de toi pour arriver aux 10 000 signatures ! Je t’invite donc à signer la pétition http://lapetition.be/en-ligne/petition-11209.html et à venir au rendez-vous de l’AGL mercredi 18 avril pour manifester contre les restrictions budgétaires de la CUD.

Voici quelques liens utiles, qui sont des extraits de presse télévisée, parus au lendemain de la nouvelle du transfert du financement de la CUD :
A la RTBF
Sur Canal Z

Enfin, un extrait de la conférence de presse du 21 mars dernier.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

sixteen + ten =