Les faits précis et la vérité sur l'affaire.

. L’Avenir a écrit un 2ème article un peu plus nuancé sur ce sujet. De mon côté, j’y ai écrit un commentaire afin de préciser les faits et de permettre aux lecteurs de juger en connaissance de cause. Voici ce que les lecteurs de L’Avenir pourront lire : Agence très fautive au vu des faits détaillés !! En mai 2011, l’étudiante avait signé un bail pour une année supplémentaire, mais peu après, elle a obtenu un kot UCL. Elle a donc voulu résilier son contrat tout en ayant trouvé une autre locataire pour la remplacer. Cette nouvelle locataire s’est acquittée de 700 euros auprès de l’agence Dynamic Immo (garantie, etc). Dynamic Immo demandant 95 euros de frais pour résilier, l’étudiante espérait donc récupérer 405 euros immédiatement (500 de sa 2ème garantie – 95 de frais), mais l’agence lui a dit qu’elle ne récupérerait que fin juillet 2011. Puisque la nouvelle locataire avait déposé sa propre garantie personnelle, Dynamic Immo devait immédiatement rembourser la 2ème garantie versée par l’étudiante victime. L’agence détenait donc 3 garanties pour le même kot, 1 normale pour l’année en cours et 2 pour l’année suivante. Finalement, le remboursement n’a eu lieu qu’en 2012 avec intervention du Syello et une procédure en conciliation devant la justice de paix. Se sachant en tort, l’agence immobilière a logiquement décidé de les lui reverser, indique le syndicat des étudiants locataires louvanistes. Alors : Agence innocente et pas fautive ? .

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

three × 5 =