les vandales de la route

Les régions et communes pourraient verbaliser tout automobiliste en excès de vitesse sur la voie publique pour acte de vandalisme, puisqu’il détruit le revêtement des routes ou des rues plus qu’il n’est permis. Toute amende pour excès de vitesse pourrait être assortie d’une amende pour vandalisme et seraient suivi par des autorités communales ou régionales ou même provinciales, selon le domaine lésé. Si il ne peut pas payer l’automobiliste pris en excès de vitesse pourrait faire un travail d’intérêt public comme, par exemple, contribuer à la réparation du revêtement de routes ou de rues. Sur base du principe qui casse paie. Les autorités communales se permettent déjà de donner des amendes ou des travaux d’intérêts généraux à toute personne prise en flagrant délit de vandalisme ou de souillure d’une voie publique, mais, la personne prise est souvent à pied. La mise en zone 30 de l’intégralité des agglomérations du pays, comme à Louvain, permettrait de récolter des fonds importants pour la réparation du revêtement routier. Bien sûr, cela ne coûterait rien au bon conducteur, celui qui respecte les limitations de vitesse, celui qui est roule toujours en dessous de la vitesse maximale permise, il paie déjà assez de taxes pour circuler sur la voie publique dans son droit. A votre service Zone 30 A votre service.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

2 + three =