Coup de gueule: Louvain-la-Neuve sans bureau de Poste ? Timbré !

A l’heure qu’il est, le bureau de Poste situé sur la Grand Place, longtemps occupé par des habitants et des étudiants (membres de l’AGL ou autres) qui protestaient contre sa fermeture, a été vidé et fermé à clé. Comment en est-on arrivé là?

Tout d’abord, au début de l’été 2008, la décision est prise de fermer le bureau de Poste à la fin de l’année 2009 pour le remplacer par deux « Points Poste » dans des magasins de la cité estudiantine. Déjà à l’époque, une concertation entre la Poste et la ville n’avait pas abouti.

Ensuite, le 15 juillet 2009, les choses s’accélèrent lorsque la direction de la Poste avance la date de fermeture au 31 août au lieu de fin décembre. Une décision qui semble avoir été prise hâtivement avant le retour des étudiants afin d’éviter toute réaction de leur part. Entre temps, certains habitants avaient déjà réagi, et essentiellement Mathilde Renaut qui a rapidement fait circuler une pétition ayant, aux dernières nouvelles, recueilli près de 11 000 signatures. Face au refus de négociation de la direction de la Poste, Mathilde, rejointe entre temps par d’autres personnes, a commencé une occupation du bureau de Poste pendant la journée à partir du 17 août.

Tout s’accélère le mardi 25 août où, suite aux rumeurs grandissantes de fermeture imminente, un rassemblement est organisé à 16h30 devant le bureau afin de protester. A 17h, heure de fermeture, plusieurs dizaines de personnes pénètrent dans les locaux de la Poste pour les occuper et montrer ainsi leur mécontentement. C’est à partir de ce moment-là que débute l’occupation 24h sur 24 du bureau. Les choses s’organisent très vite et de nombreux sympathisants participent aux permanences de jour comme de nuit. Tout est fait afin d’attirer l’attention du public et des médias sur la problématique : groupe Facebook, pétition en ligne, affichages, concerts, dîners organisés le dimanche midi sur la Grand Place… le tout rencontrant un certain succès.

Le 2 septembre à 7h30, après 8 nuits d’occupation de la Poste, la Police ainsi que des huissiers sont arrivés par surprise et ont exigé que l’on vide les lieux et que l’occupation cesse. Etant donné le peu de personnes présentes, il n’y avait rien à faire et il a bien fallu se résoudre à laisser la porte se refermer. Tout ayant été très vite, il n’y avait pas non plus de caméra ou de presse présente pour rendre compte de la situation. Les quelques sympathisants qui ont rapidement pu venir sur place (environ 20) n’ont pas pu aider non plus.

Mais pourquoi cette réaction et cette occupation alors que la Poste possède déjà deux Points Poste (au Proxy Delhaize et au Press Shop Agora) censés remplacer efficacement le bureau de la Grand Place? C’est que justement ces Points Poste ne remplacent pas totalement les véritables guichets et présentent de nombreux désavantages, notamment :

  • impossibilité d’envoyer des colis au delà de 10 kilos;
  • montant de transaction maximum transférable : 300€, soit pas plus qu’un loyer;
  • plus de guichets de la banque de la Poste et donc des services sous-jacents (comptes, épargnes, pensions…);
  • un seul guichet par Point Poste au lieu de quatre, ce qui promet un temps d’attente monumental;
  • nécessité de vérifier à quel Point Poste se rendre pour récupérer un recommandé;
  • impossibilité de changer d’adresse de réception de courrier dans un Point Poste.

Du fait de la fermeture du bureau de Louvain-la-Neuve, il faudra donc se déplacer à Ottignies ou dans un autre bureau de Poste, ce qui représente une perte de temps et d’argent pour tous ainsi que d’autres difficultés, notamment pour les personnes âgées et à mobilité réduite.

Tous les acteurs de la ville ont bien compris qu’ils étaient perdants dans la disparition de la Poste, que cela soit l’UCL, les magasins, la commune, les habitants ou les étudiants. L’UCL par exemple a grandement besoin d’une Poste offrant tous les services, notamment pour l’envoi et la réception de recommandés, de revues et d’ouvrages pour ses bibliothèques ou encore de colis de matériel. Un déplacement plusieurs fois par jour vers Ottignies représenterait un coût supplémentaire pour elle. De plus, après cette fermeture, Louvain-la-Neuve serait la seule ville universitaire de Belgique sans bureau de poste.

Louvain-la-Neuve, ville unique au monde, moderne par excellence, ne peut pas se permettre de ne pas posséder un véritable bureau de Poste. Malgré sa fermeture, le combat ne s’arrête pas : les sympathisants seront encore présents devant le bureau et organiseront encore de nombreuses actions afin de faire bouger les choses et de récupérer “leur” Poste.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

20 − seventeen =