L'UCL, tous des rats ?

Supprimer 20% des mineurs actuelles signifierait-elle vraiment la fin des mineures à long ou moyen terme ? « Accepter la suppression de 20% de mineures revient donc à ouvrir une boite de Pandore  » : le lien de causalité ne me semblait pas évident, mais grâce au « donc » dans la phrase, tout est plus clair ! Non, mais sans blague. Les mineures ne sont pas des acquis sociaux ou des droits fondamentaux. C’est une manière probablement très intéressante d’organiser un cursus, mais ce n’est (dieu merci) pas la seule manière académique de diversifier son apprentissage. En agro, on a pas de mineures, et personnellement, je vis ça très bien, merci. Chère AGL, en tant qu’étudiant que vous êtes sensés informer en plus de représenter, j’aimerais comprendre ce qui fait que les mineures coûtent si cher (enfin, je suppose, si on les supprime pour des raisons financières). Je voudrais vraiment une réponse, si si ! Personnellement, je trouve ça super que vous vous intéressiez à la question, les étudiants sont plus que concernés par la construction des programmes, mais votre dénonciation des vils desseins liberticides et financiers de l’UCL va trop loin, c’est ridicule. Défendre les mineures pour défendre les mineures ça n’a pas de sens, par contre il est important de garder un œil sur chaque programme (en local donc, pas en criant « à bas tout » dans tout LLN) afin qu’il continue à permettre une formation de qualité aux étudiants.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

7 − three =