Notre soutien à l'Arenberg

Carte blanche en faveur d’un cinéma de qualité

« Le cinéma est un moyen d’expression dont l’expression a disparu. Il est resté le moyen »
[Jean-Luc Godard]


 

Le 31 décembre de cette année, le bail actuel est terminé et l’Arenberg devra fermer[1]. La nouvelle est tombée dans la presse comme un couperet. Nous nous devions dès lors, en tant que représentant étudiants désirant défendre et promouvoir la culture, de réagir même si cela touche un cinéma qui n’est pas situé sur ou près de notre campus car cette nouvelle touche avant tout au Cinéma que nous voulons défendre. En effet, établi depuis plus de trente ans dans la Galerie Saint- Hubert, l’Arenberg est un cinéma qui permet de faire découvrir à ses spectateurs des films qui sont plus qu’un simple produit de divertissement manufacturé et formaté par l’« usine à rêves » d’Hollywood.

De fait, actuellement certains ne dénotent le cinéma que comme un moyen économique, dans la mouvance de la 3D et de toutes ces nouvelles technologies et progrès que met à disposition une modernité toujours plus ambitieuse, où seule la vente des tickets importent, loin de l’expression artistique de ces œuvres d’art que peuvent être les films. Or, un complexe cinématographique tel que l’Arenberg offre une vision différente, si pas contradictoire, de la «qualité cinématographique» : La qualité dans le contenu et non seulement dans le service : la qualité dans le choix de l’offre cinématographique en projetant des films que parfois nous ne pouvons voir nulle part ailleurs et qui sortent des codes préétablis par le cinéma commercial.

Pour notre part, nous considérons le cinéma, au-delà de sa fonction première de divertissement, comme un moyen d’accès à la culture, qui, sous ses formes artistiques et humaines les plus variées, constitue une diversité qui permet l’épanouissement de l’être humain.  En outre, il permet une ouverture sur d’autres visions, d’autres pratiques, d’autres cultures : une ouverture sur le monde et sa diversité. En cela, il permet le développement de l’esprit critique. Mais le cinéma ouvre également les portes de l’imaginaire, de la nouveauté et du progrès.

Ce cinéma-là, c’est celui que l’Arenberg défend, n’entrant pas dans le moule du mercantilisme… Mais pour combien de temps encore ?
C’est pourquoi nous appelons, tout comme nos collègues-étudiants de l’ULB, tous les étudiants ainsi que tous les membres des corps académiques, scientifiques et administratifs, à s’engager pour protéger et soutenir ce cinéma à taille humaine. Il n’appartient qu’à nous de nous mobiliser, et de considérer le cinéma toujours plus comme une pratique et une activité culturelles, plutôt que comme une machine de production de biens et services dits culturels.

Il est donc maintenant plus que temps de se faire entendre, de passer à l’action, d’agir et de protéger cette merveilleuse machine à rêves ! Rendez-y vous donc ! Découvrez un cinéma différent mais surtout les grands films du moment (ou même des plus anciens, lors des projections « Écran Total ») à un prix inférieur aux salles grand-public ! Montrons que nous y tenons, nous, à ce cinéma qui est, comme l’a rappelé Patrice Chéreau, le lieu du réel et de la vie.

Corentin Lahouste et Myriam Ouahib, membres de la Commission Culture de l’AGL.

[1] http://www.lesoir.be/culture/cinema/2011-06-29/le-cinema-arenberg-fermera-sans-doute-ses-portes-848177.php

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

two × 4 =