Pétition de soutien à Paolo Dall'Oglio

Invitation à signer la pétition de soutien de l’AGL

En raison de la situation développée ci-dessous, nous, étudiants de l’UCL, souhaitons que notre Université affirme son soutien à Paolo Dall’Oglio en prenant publiquement une position ferme contre la menace qui pèse actuellement sur sa personne en raison de ses prises de position en faveur de davantage de démocratie et d’ouverture en Syrie. Nous estimons qu’il s’agit de la responsabilité de notre Université de soutenir des personnes qui, parce qu’elles portent cet idéal à travers leur action au sein de la société, ont été  décorées du titre de Docteur Honoris Causa de l’UCL. Une telle prise de position joindrait ainsi « la parole au geste » au travers d’un acte cohérent, visible et solidaire.

En conséquence, nous demandons à tous les membres de la communauté universitaire et au-delà de manifester leur soutien en signant la pétition de soutienà Paolo Dall’Oglo de l’AGL, pour laquelle vous trouverez ci-dessous le lien électronique vous permettant d’y souscrire.

http://www.lapetition.be/en-ligne/Soutien-au-Pere-Paolo-Dall-Oglio-10794.html

 

Contexualisation

En 1984, un jésuite italien, le Père Paolo Dall’Oglio, débute la restauration d’un très ancien monastère syriaque en Syrie, le monastère Mar Moussa el-Habashi (Saint Moïse l’Ethiopien) à 90 km au nord de Damas. Homme de dialogue et d’œcuménisme, son but en restaurant ce monastère, au cœur même d’un Orient multiculturel, multireligieux et multilinguistique, était de favoriser la rencontre et le dialogue entre des jeunes issus des différentes tendances culturelles qui composent la mosaïque syrienne.

Depuis 1992, le Père Paolo y a fondé la communauté al-Khalil, connue pour son hospitalité, sa vie de prière et son engagement dans le dialogue avec les musulmans. Il s’agit d’une communauté chrétienne mixte, composée aussi bien d’hommes que de femmes, et dont les maîtres mots sont : « vérité, justice et foi ».

En 2009, l’UCL et la K.U.Leuven lui avaient décerné le titre de docteur Honoris Causa, lors d’une cérémonie placée sous le signe de la multiculturalité. Deux étudiants belges, Benjamin Peltier (UCL et président de l’AGL) et Dries Deweer (K.U.Leuven) furent les parrains du Père Paolo et sont à l’origine de sa nomination.

Nous avons appris qu’un avis d’expulsion avait été émis à l’encontre du Père Paolo par le régime syrien, en raison de ses prises de position en faveur de davantage de démocratie et d’ouverture en Syrie. Homme de paix, de terrain, de dialogue, le Père Paolo avait proposé dès le début de la contestation un dialogue pacifique entre les communautés, entre le régime et les mouvements de contestation. Il apparaît que la raison de son expulsion est que le Père Paolo n’a pas ouvertement soutenu le régime et condamné les mouvements de contestations (chose attendue par le régime).

Aujourd’hui, le Père Paolo dit regretter cette injonction d’expulsion, et tente de renverser la décision auprès de son évêque (toujours en déplacement à l’étranger).
Par ailleurs, comme le montre l’actualité toujours brûlante de ce mouvement de contestation en Syrie, l’arrivée récente d’observateurs de la Ligue des Etats Arabes ces dernières semaines ne semble pas apaiser les tensions entre manifestants et forces de sécurité, puisque l’Observatoire Syrien pour les Droits de l’Homme (OSDH) ne cesse de recenser de nouvelles victimes, alors même que la mission d’observation se trouve sur place. Plus que jamais, la sécurité des citoyens, et donc également du père Dall’Oglio, semble gravement menacée.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

4 × 3 =