Position du Conseil AGL concernant l'intégration du service des logements dans l'administration du patrimoine immobilier

Dans le cadre de la gestion du périmètre immobilier de la future UCLouvain, l’équipe projet « Reconfiguration de l’administration » mise en place par le Groupe stratégique a réalisé un état des lieux de l’ensemble des services techniques. Pour l’UCL, il en résulte une proposition d’inclure le service des logements (LOGE) dans l’administration du patrimoine immobilier (ADPI). Pour les étudiants, c’est inadmissible!

Cela implique que la gestion des bâtiments du Secteur social (kots, surfaces d’animation, locaux loués à des ASBL, etc.) ainsi que les métiers à considérer (études, construction, aménagement et exploitation) passeraient de l’Administration des affaires étudiantes à l’Administration du patrimoine immobilier et des infrastructures de l’UCLouvain.

L’intégration partielle ou intégrale du Service des Logements (actuellement indépendant) aurait des répercussions importantes sur les services que celui-ci rend aux étudiants, sur le CASE, sur le Service d’aide et sur l’administration des Affaires étudiantes. L’AGL s’oppose fermement à cette proposition dont elle juge les répercussions inquiétantes pour les raisons suivantes :

  • En terme de gouvernance, le budget de LOGE ne serait plus répertorié dans le budget social (BS), ce qui impliquerait que la politique sociale et d’animation liée aux logements étudiants relèverait de la responsabilité d’ADPI. Le CASE n’aurait donc plus de pouvoir décisionnel en la matière.
  • Au niveau de l’aide différentiée au logement (ADL), le Service d’aide définit les priorités sociales au logement. Ce service, ainsi que LOGE, font partie d’une même administration, ce qui garantit la cohésion de leur mission sociale. Au sein d’un Service des Logements rattaché à une administration qui poursuit des priorités de gestion immobilière, quelle priorité serait donnée aux questions sociales ? Qui serait responsable, in fine, de la définition de ces priorités?
  • En termes de services rendus à la communauté étudiante, le Service des Logements assure une gestion intégrée du parc immobilier du Secteur social, dans ses dimensions de construction, de grand entretien, d’exploitation et de soutien aux étudiants. L’ensemble immobilier du Secteur social est avant tout un support à la vie étudiante qui permet et encadre les échanges, projets, initiatives et engagements des étudiants. L’organisation actuelle leur permet d’être des acteurs qui gèrent en partie ces lieux dans le cadre de conventions qui définissent des droits et des devoirs. Ce projet éducatif relève du secteur des affaires étudiantes et non d’un secteur immobilier.
  • En termes de gestion pratique, si un problème se pose pour les étudiants acteurs de l’animation ou bénéficiaires d’une aide, ceux-ci devront-ils s’adresser au Vice-recteur aux Affaires Etudiantes ou à ADPI ? Il apparait évident que cette situation va générer des difficultés pour les étudiants qui auront des répondants au sein de deux services différents. De même, les étudiants connaîtront une perte dans le poids décisionnel qu’ils ont dans la politique actuelle des logements (via le CASE).

Du point de vue de la communauté étudiante, toutes ces observations révèlent les problèmes occasionnés par une telle restructuration; c’est pourquoi le Conseil AGL se positionne clairement en faveur du maintien du Service des logements au sein de l’Administration des affaires étudiantes.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

14 − nine =