Quelle(s) solution(s) proposer alors à ce problème de médecine vétérinaire ?

  • Clarifier le rôle joué par l’AEEEV. L’information doit (re)passer clairement auprès des étudiants, des vétérinaires et des établissements employant des vétérinaires à l’échelle de l’UE : l’AEEEV peut fournir des indications concernant la qualité d’une formation, mais celles-ci ne sont pas indicatives de la qualité globale de la formation, ne s’attachant qu’à certains de ses aspects ; et surtout, elle n’est pas un organisme d’accréditation officielle, encore moins de reconnaissance européenne du diplôme.
  • Exiger un refinancement public de notre enseignement supérieur. Vu le contexte de crise de sous-financement de notre enseignement, en VETE comme ailleurs, les taux d’encadrement sont critiques. Un refinancement public de notre éducation est une priorité absolue pour les étudiants. Et il est possible. En effet, en 2014, suite à deux années de luttes des étudiants, le ministre Marcourt s’est engagé à refinancer graduellement l’enseignement à hauteur de 107,5 millions d’euros pour l’horizon 2019. Nous veillerons à ce que cette promesse soit respectée.
  • Régler la carence de cas cliniques. Concrètement, des solutions doivent être trouvées face à ce besoin en animaux, et l’éventuelle construction d’une autre CVU proche d’autres bassins ne se fera sans doute pas dans les 3 ans à venir. Fort heureusement, l’agrandissement de la CVU décidé en 2014 permettra aussi d’accueillir plus d’animaux, c’est une première piste. La seconde serait de nouer des partenariats plus nombreux et plus larges pour aller traiter les animaux directement dans les établissements ou encore d’analyser la législation idoine pour voir si il n’est pas possible de faciliter leur acheminement.
  • Améliorer l’information sur les études pour une meilleure orientation. Il est essentiel que l’étudiant ait accès à une information objective pour lui permettre en fonction de la qualité des études et des débouchés de prendre ses responsabilités et de décider son projet de vie en toute autonomie.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

eighteen − 15 =