Tables-rondes du mardi 8/03

  • Problématique du logement étudiant :

Lieu : Salle Oleffe (halls universitaires) Heure : 11h00 – 12h45

Conférencier : Benoit Langendries ; Jean-Michel Leunens; un représentant du Syndicat des étudiants locataires (SYELLO)

Thématique : La question du logement est aujourd’hui une préoccupation importante chez les étudiants, en particulier pour les plus modestes d’entre eux, en raison de la tension extrême du marché locatif et de l’insuffisance du parc universitaire. Face à ce constat, quelles solutions? D’un autre coté, les agences de logements ont des pratiques inacceptables face aux étudiants. Face à ce constat quelles solutions?


  • L’égalité Homme-Femme dans l’Université :

Lieu : Salle Oleffe (halls universitaires) Heure : 14h15 – 15h45

Conférencier : Pascale Vielle

Thématique : Dans les auditoires, une majorité de filles. Au sommet des Halles Universitaires, pas une femme dans l’équipe rectorale. Si dans de nombreux domaines les femmes en Occident ont désormais acquis des droits égaux aux hommes, de criantes inégalités se cachent encore dans les faits. Cette inégalité manifeste entre les hommes et les femmes au sommet de nos institutions universitaires est-elle seulement le résultat de choix différents de la part des femmes –moins  attirées, qui sait, par les positions de pouvoir –ou plutôt le produit de mécanismes qui opèrent dès les premières phases de la carrière académique? Y a-t-il un espoir sérieux de tendre un jour vers une parfaite égalité, ou est-ce un combat qui apparait trop peu prioritaire ? Et quelles seraient concrètement les mesures possibles à mettre en place pour diminuer à l’université les inégalités de fait entre hommes et femmes ?


  • Etre étudiant, oui, mais pourquoi faire ? Place de l’extra académique :

Lieu : Salle Oleffe (halls universitaires) Heure : 16h15 – 17h45

Conférencier : Didier Lambert

Thématique : Tout le monde sait que réussir des études universitaires n’est pas quelque chose d’aisé. Mais combiner cela avec une passion prenant du temps l’est encore moins. Comment dès lors est-il possible d’en même temps, être sportifs de haut niveau, musicien reconnu, investi dans un mouvement de jeunesse ou encore chef d’entreprise et suivre des études universitaire afin d’assurer ses arrières. Créditer tout cela peut-être une piste, mais où est la limite?

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

two × 4 =