UCL : les mineures… en voie d'extinction ?

Salut à toi, D’abord, merci pour ton commentaire, c’est toujours bien de voir des étudiants concernés par ce qui se passe dans leur institution. Pour répondre dans l’ordre : Le problème actuel est que les facultés ont tellement peu de moyens qu’elle ne peuvent pas payer le staff administratif nécessaire pour s’occuper d’encoder les différents cours pris par les étudiants dans différentes mineures. Ni organiser deux examens différents, ni gérer les inscription dans les mineures de la faculté. Bref un bête problème organisationnel mais qui pose de sérieuses questions. Comme dit dans l’article, il n’y a pas de raison de penser que la situation des facultés va s’améliorer. Ca sera même le contraire. Donc si on supprime 20% des mineures aujourd’hui avec un argument budgétaire/organisationel, on le refera probablement demain avec le même argument budgétaire. J’espère que ça répond à deux de tes questions. Sinon, pourquoi les mineures sont si importantes ? Parce que ce sont à l’heure actuelle un des seuls leviers de l’université pour jouer sur le terrain de l’interdisciplinarité. L’interdisciplinarité est un des ciments de l’esprit critique, objectif prioritaire de l’UCL et de l’AGL. Ce ne sont donc pas de « simples » moyens d’organiser l’enseignement, mais une volonté de notre institution de renforcer le caractère critique de la plupart des formations. Bonne soirée

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

three × one =