Une nuit sans animation

Louvain-la-Neuve, le 21 octobre 2011.

 

 

Ce jeudi 20 octobre 2011, les différents collectifs d’animation de Louvain-la-Neuve (Cercles et Régionales) ont stoppé toutes leurs activités festives. Ils entendent ainsi dénoncer une politique de la ville jugée « trop répressive » à leur égard.

 


« Puisque l’animation semble être le problème, nous proposons à la ville de s’en passer durant une nuit… », tel était le mot d’ordre de cette soirée qui visait, par l’absence d’animation officielle gérée par les étudiants, à montrer l’utilité et la pertinence de celle-ci dans la ville. En effet, l’animation estudiantine à l’UCL est strictement régulée par toutes une série de conventions entre la ville, l’Université et les étudiants : Charte AUNE, protocole des baptêmes,… Les étudiants responsables de l’animation tiennent à rappeler que malgré les nuisances occasionnées, l’absence d’animation autogérée par les étudiants est encore bien plus dommageable. Et en effet, c’est une ville jonchée d’ordures qui a accueilli les lève-tôt ce vendredi matin. A propos des débordements qui ont eu lieu durant la nuit (fumigènes, jets de poubelles, arrachage de pavés,…), les quatre Présidents de collectifs commentent d’une voix : « Ces actes de vandalisme nous scandalisent. En tant que représentants étudiants, nous les condamnons fermement, même s’ils sont aussi simplement le résultat d’une soirée où l’animation est laissée à elle-même. »


Ainsi, Louvain-la-Neuve est redevenue, le temps d’une nuit, la plaine de jeux des étudiants, « …ce qu’elle n’est plus depuis longtemps. Il faut que les autorités de la ville s’en rendent compte » renchérit d’ailleurs le Président de la Fédération des Régionales, Sébastien Jooris. Les étudiants plaident pour une ville où la cohabitation avec les habitants se gère par la concertation et non par les ukases du Bourgmestre. « Nous lui avons d’ailleurs remis une lettre lui faisant part de nos griefs ainsi que de nos propositions de concertation et de solutions » déclare d’ailleurs Raphaël Mahieu, Président du Groupement des Cercles Louvanistes.


A une semaine jour pour jour des 24h vélo, les responsables de l’animation sont formels : cet évènement ne remet nullement en cause la tenue des 24h vélo. Ils n’excluent pas de continuer à fermer les portes de leurs salles ponctuellement si un dialogue ne reprend pas rapidement. Cependant, les responsables insistent : les débordements qui ont eu lieu hier sont regrettables et ne sont pas représentatifs de l’esprit de la contestation.


Raphaël Mahieu, Président GCL

+32 479 58 86 55 | mahieuraphael@gmail.com

 

Baptiste Vanderclausen, Président Organe

+32 485 94 94 52 | organe@kapuclouvain.be

 

Antoine Saint-Amand, Co-Président AGL

+32 472 09 42 87 | asaintamand@aglouvain.be

 

Sébastien Jooris, Président FEDE

+32 498 64 49 14 | sjooris@gmail.com

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

nine − two =