utilité?

Une nouvelle charte et l’identification de zones silencieuses, est-ce réellement ce qui va empêcher le bavardage ? Le silence est normalement de règle, et de nombreux étudiants viennent étudier à plusieurs (ils ne vont pas dans les zones de travail en groupe puisqu’ils ne viennent pas nécessairement pour un travail de groupe) et ne peuvent s’empêcher de bavarder la moitié du temps. Et la règle du silence qui est de vigueur dans les bibliothèques reste lettre morte : la sanction n’est jamais appliquée. Sinon, l’ouverture plus tardive, d’accord, mais il y a beaucoup moins d’étudiants qui sont présents : ça serait coûteux de laisser chaque bibliothèque ouverte tard pour quelques étudiants seulement. Une bibliothèque, ça ne suffirait pas ? La BGSH ferme à 20h20, et peu d’étudiants restent jusqu’au bout. Et puis, il y a les salles d’étude (Couvertin et Sud). J’admets qu’elles sont remplises en journée, mais si ce n’est que pour l’étude, je crois que ça serait plus simple de négocier l’ouverture d’auditoires supplémentaires.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

19 + eight =