Vols de vélo, l'avant et l'après

Vous sortez de votre auditoire, il fait déjà noir (ou pas) et vous ne souhaitez qu’une chose : rentrer chez vous. Hé oui, en tant que sportif ou écolo qui se respecte, ou par souci de facilité, vous pédalez tous les jours quelques kilomètres. Vous ressentez donc déjà le trajet du retour dans vos mollets… Alors que vous vous approchez du « parking vélos »… SURPRISE !! Celui-ci a disparu. Vous avez beau regarder autour de vous, à part peut-être un reste de cadenas coupé, plus rien ne subsiste de votre bécane favorite qui a vécu tant de journées de cours et de soirées dans le froid et la pluie pendant que vous étiez au chaud, soit dans un auditoire, soit parce que vous ne vous rendiez pas compte qu’il faisait froid (après quelques verres…). Dans cet instant de désespoir, que faire ?

 

Ayant éprouvé par 3 fois cette sensation d’impuissance face à une telle *****, j’en ai tiré quelques leçons qui pourraient peut-être s’avérer utiles pour d’autres cyclistes mal informés. Chers étudiants cyclistes, ne vous découragez pas, il existe des solutions pour gérer l’AVANT et l’APRES vol de vélo.

 

Tout d’abord, ayez bien en tête que LES VOLEURS VOLENT TOUT et PARTOUT. Personnellement, j’ai connu 3 vols de vélos: 2 à Stockel (Bruxelles) en pleine journée et un à l’intérieur même de mon école dont la grille était pourtant fermée. On a encore failli voler celui de mon frère à Stockel, mais les voleurs ont été pris sur le fait par une caméra de surveillance.

 

Les coupables de vols de vélos (parfois des gosses de 14 ans…) ont bien souvent une pince coupante, capable de sectionner des cadenas en spirale jusqu’à environ 1,5cm de diamètre. Il est donc fortement conseillé d’acheter vos cadenas chez des marchands de vélo, de marque si possible (pas leurs équivalents au Carrefour, sans doute moins chers, mais également moins efficaces!), vous en aurez pour 25€ environ. Optez soit pour un cadenas en U, mais vérifiez qu’ils soient assez épais et sûrs, soit un cadenas comme ceux pour scooter (un peu plus petits et moins lourds) en chaine avec des maillons épais (la marque Abus est excellente). Ceux-ci permettent plus de maniabilité par rapport aux U.

 

Ayant perdu la clé de mon ancien cadenas Abus en chaine, j’ai dû sectionner celui-ci, hélas accroché à mon vélo. 2h ont été nécessaires pour le couper chez un ami grâce à une machine spéciale métaux qui fait un bruit dingue… Vous pouvez donc avoir pleine confiance en ce type de cadenas, car les voleurs ne sont pas équipés pour en venir à bout. Pour ceux que ça intéresse, voici le site de la marque Abus :

http://www.fr.abus.com/.

 

Un détail que beaucoup ne prennent pas en compte : on n’accroche pas son vélo n’importe comment. Pour que votre cadenas soit totalement efficace, il vous faut un poteau stable (incrusté dans le sol, évidemment) à hauteur de votre cadre. Les porte-vélo près des auditoires ne sont hélas pas toujours adaptés à chaque type vélo. Accrochez-y toujours votre cadre ET votre roue avant. Pourquoi ? Parce que si vous n’accrochez que votre roue arrière, on vous prend l’avant (détachable très facilement), et si vous l’accrochez à l’avant sans le cadre, on prend votre vélo…en laissant votre roue avant (la roue arrière est plus compliquée à enlever, à cause de la chaine). Bon, par chance, tous les voleurs ne sont pas assez malins pour penser à ça.

 

Vous croyez être alors tranquille ? Hééé non… On vole également les selles, les phares, les compteurs et autres paniers/fontes. Mettez alors un boulon bien serré à la place de la manette pour régler la selle (ou prenez votre selle avec vous en cours…:P), n’oubliez pas d’emporter sur vous phares, compteurs.

 

Même si cela vous parait sans doute un peu excessif pour un vélo, passez dès que possible dans votre commune afin de faire numéroter votre vélo (ce qui permet, si vous le retrouver par la suite, de prouver que c’est bien le vôtre).

 

Je vous ai dit que les vols avaient lieu partout, à toute heure de la journée/nuit ; il n’y a donc pas de bon ou mauvais endroit ou moment pour « garer » son vélo. Mais évitez tout de même les lieux mal éclairés ou pas assez visibles aux passants. Si vous possédez un cadenas efficace, une rue de passage bien en vue est l’idéal.

 

Ça, c’était pour prévenir le vol. Comment réagir, maintenant, si l’espoir de retrouver votre vélocipède adoré est plus fort que tout… ?

 

Première chose : n’hésitez jamais à aller faire un constat de vol à la police (commune de Woluwe-Saint-Lambert pour le site de Woluwé, commune de Louvain-La-Neuve pour LLN). On a pu grâce à quelques témoins retrouver un vélo, qui a par la suite été remboursé intégralement, voleurs traqués et pris par la police. Si les policiers ne vous prennent pas au sérieux, secouez-les. Si vous habitez Bruxelles, allez voir l’inspecteur de police Réginald de Terwangne qui traine toujours à Stockel avec un cigare 🙂 (dans le Stockel Square, il y a une base « police », à côté de l’île aux bonbons). Sa spécialité, c’est traquer les voleurs de vélos ; il est très gentil et vous prendra au sérieux.

 

Habitant Bruxelles, vous pouvez tenter votre chance de le retrouver au marché du midi le dimanche matin (près de la gare du midi, en ville). Les gosses y revendent souvent les vélos volés, ou des pièces.

 

Si vous avez du temps à perdre, vous pouvez toujours traquer discrètement l’endroit où votre vélo a été volé et espérer pouvoir y choper le coupable. En effet, ceux-ci retournent souvent sur le lieu de leur crime et sont également des récidivistes. Heu… si vous optez pour cette méthode, vous aurez au moins le mérite d’éviter à un autre étudiant de se faire voler le sien, et qui sait, de recevoir une médaille pour service rendu à la commune :P. Peut-être même que celle-ci vous paierait une nouvelle bécane…

 

Quoi qu’il en soit, ne perdez pas espoir, du moins dans les jours qui suivent le vol. Il est possible de le retrouver, j’en suis témoin ! Mais avant d’en arriver là, pensez à ces simples mesures de précaution…

 

Mais surtout, continuez à pédaler tous les jours, c’est bon pour votre santé et la planète 😉 J’espère avoir sensibilisé quelques âmes un peu innocentes et utopiques à propos de notre société cruelle… Si jamais vous avez des questions: isabelle.derenne@student.uclouvain.be

 

Isabelle Derenne, UCL médecine bac 1

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 × 3 =